Réaliser un Brickfilm, le guide du débutant

le 21 novembre 2011
2 heures Facile 277 vues

La fluidité

Cette partie du cours s'applique sur les brickfilms, mais peux très bien servir en général quelle que soit la technique d'animation utilisée.

Planifiez l'animation

Commençons par le commencement. Tout premièrement, pour avoir une bonne fluidité, il faut allez à la base. Une animation est une suite d’images qui, bien assemblées, feront prendre vie vos personnages ou objets, une sorte d’illusion peut-on dire. Une erreur TRÈS importante que plusieurs animateurs font, c’est de penser que la fluidité vient juste du nombre d’Images Par Secondes que l'on met dans le logiciel de montage. Et donc par conséquent croire que la fluidité, c'est uniquement faire les plus petits mouvements en animant. C’est partiellement faux, voici selon moi 5 choses importantes que tous les animateurs devraient savoir :
  1. Toujours planifier les mouvements des personnages
  2. Toujours faire en sorte que les mouvements des personnages soient continus
  3. Toujours garder le même nombre de FPS (Images Par Secondes) pendant le film
  4. Ne pas prendre excessivement d’images pour un mouvement simple (exception pour les ralentis et effets voulus)
  5. Toujours prendre son temps!
Comme je le disais avant, l’animation est une sorte d’illusion, et cette illusion s’arrête à 24 FPS. La vidéo ne sera pas plus fluide si vous la mettez à 30 FPS. En mettant les images à 24 FPS ou plus, vous ne verrez peut-être pas toutes les images que vous avez prises (parce qu’elles sont trop rapides). Même si généralement, ça restera très fluide. Alors, pensez à filmer pour 24 FPS, 15 FPS, ou 12 FPS, mais 30 FPS ne changera pas grand-chose, ne perdez pas votre temps. Si vous faites, par exemple, 15 Fps, un mouvement de bras avec 5 photos fera le 1/3 d'Une Seconde. Ainsi, quand vous filmez, prenez les images par rapport aux images par secondes que vous utiliserez au montage. Comme la deuxième chose importante disait, la grosse partit de la fluidité joue sur des mouvements planifiés d’avance, biens travaillés. Avant de filmez, revoyez tout ce que votre mini-figurine doit faire, en la promenant sur la surface de travail (décor), et essayez de vous imaginez ce que ça fera au rendu. Il est aussi impératif qu’il ne doit pas y avoir d’éléments sur le décor, qui pourrait bouger ou nuire à l’animation de vos bonhommes jaunes pendant le tournage.

Pendant l'animation

Maintenant que vous savez la base, il vous faut des méthodes d’animations, vous pouvez évidemment innover (ce qui est très important), et inventer vos propres techniques. Je vais commencer par vous montrer une technique qui est très utile et basique. La technique de marche par Nathan Wells: Comme vous pouvez le voir dans plusieurs brickfilms, cette technique de marche est le mouvement le plus rependu dans l’univers des films en lego. Pour faire lever un bras ‘’normalement’’, j’utilise en moyenne de 5 à 7 images (tout dépend pour combien de FPS vous filmez).

Et au montage

Pour le montage des images, (comme dit au début) vous devez utilisez le plus possible le même taux d’images par secondes (12 FPS, 15 FPS, 20 FPS, 24 FPS ect.). Si vous voyez qu’un passage n’est pas fluide, n’ayez pas peur de prendre votre temps, et de recommencer le tournage. La patience est un atout qu’il faut absolument maîtriser pour qu’une animation soit fluide comme désiré. Par L.G.F.B. Studios
Principe et Animation
Page précédente